Le Vainqueur Du Match

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Le Vainqueur Du Match

gagner de l'argent

Avez-vous ce qu’il faut pour De temps en temps
lancez un galet de charité dans l’étang de vos contacts

Il s’agit de l’histoire d’un père dont le fils, Shem, est handicapé. Cette histoire est parue dans un journal New-yorkais. Elle était si émouvante qu’elle s’est répandue comme une traîner de poudre sur Internet, et nombreux furent ceux qui se demandèrent si cette histoire était réelle vrai ou s’il ne s’agissait encore que d’une légende urbaine.

Oui, cette histoire est vraie

La partie la plus extraordinaire de cette histoire, c’est qu’elle est vraie. Un site Web, Truth.Or-Ficition.com, a mené une enquête pour le vérifier, et a conclu, témoignages irréfutables à l’appui, qu’elle était tout à fait véridique. En fin de semaine, Shem aime se balader avec son père. Ils ont pris l’habitude de s’arrêter au bout de la route pour regarder les enfants du quartier jouer au Baseball. Ce dimanche après-midi-là, comme ils approchent du terrain de Baseball, Shem regarde son père et lui demande : « Papa, penses-tu qu’ils me laisseraient jouer.

Cette question inattendue pose au père un sérieux dilemme. Il est conscient que son fils a des soucis d’apprentissage, manque énormément de coordination et n’a jamais joué au Baseball. Mais le père sait aussi que les gamins du voisinage ont toujours traité Shem avec gentillesse. Et il se dit que si lui, son père, ne parle pas pour Shem, qui le fera ? Aussi s’avance-t-il vers un des enfants lui pose la question suivante. Que dirais-tu de laisser Shem prendre part à la partie .

Embarrassé, le garçon lance un regard vers ses coéquipiers pour prendre conseil, mais comme il ne perçoit aucune réaction, il prend sur lui de répondre :  Ouais ! nous allions débuter la deuxième manche avec un déficit de six circuits. Je ne pense pas que nous gagnions cette partie. Alors quelle différence ça peut faire donnez-lui un gant et qu’il se place à l’arrêt court, derrière le deuxième but.

Shem s’exécute immédiatement en arborant un magnifique sourire. À la fin de la huitième manche, l’équipe de Shem se mobilise et réussit à faire rentrer trois hommes. Mais ils sont toujours en retard de trois points. À la fin de la neuvième manche, après deux retraits et trois hommes sur les buts, c’est au tour de Shem d’aller frapper.

Le père, très inquiet, se demande s’ils laisseront quand même Shem frapper. Mais comme pour répondre à sa question, l’un des équipiers de Shem , sans hésiter, tend une batte au garçon et lui lance :  Shem , à toi,  ais à la façon dont il s’installe au marbre, les joueurs se rendent compte que le garçon ne sait même pas tenir la batte. Le lanceur, pour donner une chance au frappeur, s’avance un peu et lui envoie une chandelle, espérant qu’il réussira au moins un contact avec la balle. Shem s’élance, et frappe dans le beurre, loin de la balle.

Avant le second lancer, un de ses coéquipiers demande un temps mort afin de lui montrer comment frapper. Il s’installe derrière Shem , l’enlace de ses bras et place avec lui ses mains sur la batte. Le lanceur s’avance encore plus qu’au premier lancer et, de nouveau, fait une belle chandelle en mettant toute la douceur qu’il peut. Les deux garçons s’élancent et réussissent à taper la balle à l’avant-champ, juste en direction du lanceur. Les coéquipiers crient.  Cours, Shem ! Cours au premier.

Et Shem de foncer vers le premier but. Pendant ce temps, le voltigeur de champ avait attrapé la balle et lui aussi aurait pu facilement retirer Shem , mais il avait compris l’intention du lanceur. Il fit alors voler la balle non seulement au dessus du joueur de deuxième but, mais aussi au-dessus de celui du troisième, et le plus loin possible dans le champ gauche afin que personne ne puisse la rattraper. Au moment ou Shem atteint le deuxième but, le voltigeur de champ de l’équipe adverse le tourne vers le troisième et crie. Cours au troisième, Shem ! Cours vite.

Pendant ce temps, les coureurs se trouvant sur les buts avaient eu amplement le temps de rentrer au marbre. La partie est donc à égalité. Shem représente ainsi le point gagnant. Ses coéquipiers crient d’excitation. Shem passe le troisième but. Tous les garçons de son équipe et une partie de ses opposants courent maintenant derrière lui l’encouragent à poursuivre jusqu’au marbre.

A l’instant où Shem met le pied sur la plaque, les joueurs des deux équipes le hissent sur leurs épaules et proclament qu’il est le héros du match, car il a frappé le circuit vainqueur. Ces garçons ont donné un moment de bonheur incroyable à Shem . Encore plus précieux, ils lui ont donné leur acceptation.

Le secret du bonheur

Évidemment, ces garçons avaient découvert le secret du bonheur. Nous expérimentons les moments de joie les plus purs précisément quand nous en procurons de semblables aux autres. Il s’agit d’un moment de la vie - ce que nous donnons nous est remis au centuple. Ce qui nous ramène au début de cette histoire… Dans le cours de votre vie trépidante, si vous voulez goûter un moment de joie véritable,tout ce que vous avez à faire est de prendre un petit instant pour en semer autour de vous.

Peut-être est-il temps d’appeler un vieil ami, de pardonner ce qui doit l’être, de dire des paroles bienfaisantes à un membre de votre famille, de sourire à la prochaine personne handicapée que vous rencontrerez ou simplement de partager quelques minutes de bon temps avec une personne âgée qui apprécie votre compagnie. Vous vous demandez certainement quels liens peuvent bien avoir de tels propos avec le marketing, sujet habituel de nos discussion. Tout est dans la compréhension.

Comme aimait le répéter Malcom Forbes, « au prix de tout ce que tu possèdes, acquiers l’intelligence ». Il est essentiel pour nous de bien comprendre que nos clients potentiels et les consommateurs sont des humains, eux aussi… et les humains aiment être en contact avec d’autres humains qui n’ont pas peur de montrer un peu de leur humanité, de partager de temps en temps un sourire, un sentiment chaleureux, une expression de sympathie, une faveur, un don, une amitié.

Quoi que vous produisiez, aussi grande que soit votre expertise, les gens se soucieront bien moins de votre niveau de connaissance que de l’attention que vous leur portez. De temps en temps, lancez un galet de charité dans l’étang de vos contacts ; des ronds d’amitié se formeront et de nombreuses ondes d’appréciation et de loyauté vous reviendront infailliblement.Nous avons tous besoin de redécouvrir, à l’issue d’un geste généreux, le pur et indescriptible délice d’une joie partagée.* * *Ne vous gênez surtout pas de partager l’histoire de Shaya avec votre entourage et tous ceux à qui vous voulez offrir un moment de joie. Vous avez ma permission.

Choisissez parmi ces secrets lequel vous permettra de De temps en temps, lancez un galet de charité dans l’étang de vos contacts

http;//connaissez-vous-alsace.com

Cordialement: Clam Pierre

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire.